Confinés comme des tulipes

Un chaleureux bonjour à vous qui me lisez!


Je vous souhaite un magnifique week-end de fêtes de Pâques, bien particulier, certes, mais enrichi de nouvelles expériences en cette période de coronavirus. Si, à première vue, il cherche à nous impressionner et à nous rendre craintifs, il nous permet, cependant, de réfléchir, de penser, d’agir, et pas seulement d'attendre passivement que cette période soit derrière nous, comme un mauvais souvenir. Il nous appartient aussi de faire le choix ou non de nous tenir sur un rocher solide qui nous sert d’abri, de refuge. Notre marche sur le chemin de la vie est une affaire personnelle. Mais si la confiance peut remplacer la crainte, nous partagerons les merveilleux moments de notre vécu actuel avec notre entourage, déjà maintenant et dans le futur.

Penser à soi-même et aux autres, c’est aussi veiller à être sage, à prendre des dispositions dans ce sens. Mais cela, nous le savons déjà tous.

Tulipes dans un jardin à Prilly, commune limitrophe de Lausanne (Suisse).

Être confinés, comme ces tulipes derrière un grillage, ne leur a pas fait perdre leur couleur vive. Le soleil brille et laisse entrer ses rayons dans nos maisons. Le printemps est là pour nous sourire par sa beauté. L’artiste a fait toutes choses si belles. Et il veut nous aider à regarder dehors comme des enfants dans l’attente d’un cadeau. Celui-ci a été promis par leur père, par leur mère. Ils ne l’ont pas encore vu de leurs yeux, mais se préparent à le recevoir, car ils y croient. Pourquoi pas une bicyclette ? Cela ouvre la porte à imaginer le temps où ils pourront la chevaucher et partir à l’aventure, une fois le virus éradiqué.

Maison vaudoise à Jouxtens-Mézery, commune rattachée au district de Lausanne dès 1798.

Soyons reconnaissants d’être en santé, ou de l’avoir retrouvée, et par la pensée, n’oublions pas ceux qui doivent encore lutter contre la maladie. Qu'ils puisent leurs forces à la source d’eau vive qui ne tarira jamais!


Comme les tulipes, gardons nos belles couleurs… Ces dernières font la joie de tous ceux qui lisent dans nos cœurs et qui y voient la garantie que les problèmes avec ce virus prendront bientôt fin. D’autres défis arriveront, mais celui-ci nous aura fortifiés et nous serons encore plus vaillants pour les suivants. La persévérance s'acquiert quand nous demeurons dans la confiance, même et surtout si l'épreuve se prolonge. Quant au problème lui-même, il ne nous suggère pas d'user de patience pour le voir enfin s'éloigner de nous, mais au contraire, il devrait nous pousser à l'affronter, à le combattre. L'image du soldat romain cité comme exemple par Jésus, est plus que jamais d'actualité. Le soldat ne luttait pas avec des armes à feu, mais brandissait son épée, celle de la Parole de Dieu contenue dans la Bible, pour réussir à vaincre l'ennemi.


Et ce Jésus, Fils de Dieu, qu'on appelle le Christ a déjà gagné les victoires pour nous ce week-end de Pâques, il y a deux mille ans. Il nous a ouvert un chemin nouveau.


Avec toute mon affection.

Bonjour,

N’oubliez pas de vous inscrire

à notre newsletter

NE PAS suivre ce lien ou vous serez banni du site! Retour haut de page