Comme en Italie

Nous passons quelques jours de vacances à la Ciotat, au Sud de la France. Nous en profitons pour manger à deux reprises au restaurant « Comme en Italie », sur la place piétonne Sadi Carnot : l’accueil est chaleureux dans un cadre cosy. La cuisine est succulente. Le dimanche de Pâques, on nous sert une souris d’agneau. (Cet animal, l’agneau mais pas la souris…, symbolise pour les chrétiens la mort et la résurrection de Jésus-Christ. Cependant, des croyants de différentes religions font la part belle à l’agneau. Quelles que soient les convictions de chacun, ce quadrupède est souvent apprécié pour la saveur de sa viande.) Marie-Claire Giacomoni, la patronne, me propose, déjà lors de notre premier passage, d’insérer une présentation de mon roman dans la carte de son établissement, sans contrepartie, simplement par gentillesse. Marie-Claire nous parle aussi des fines asperges vertes et sauvages qui poussent sur les collines. Mon époux les découvre pendant une de nos marches dans les calanques. Plus rare, un lézard ocellé traverse notre chemin ; pour en garder une image, je le vise rapidement avec mon appareil (pas question de sortir mon trépied), avant sa disparition dans la garrigue. La photo est prise le 5 avril 2015. De gauche à droite, au premier rang : Thierry, le patron, Ézéchiel, le cuisinier, Claudette, la maman de Thierry, Sheryne, la stagiaire ; et au second rang à ma gauche, Cristina, la serveuse. Que notre amitié demeure…